Les 6 erreurs à éviter sur son CV, avec La Relève

recruteurs avec un cv

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Les recruteurs passent en moyenne moins d’une minute pour lire intégralement un CV. Le peu de temps accordé à la lecture de votre CV rend donc cet exercice d’autant plus crucial. Il faut être capable de synthétiser le maximum d’informations, les rendre bien lisibles pour taper dans l’œil de votre recruteur. La moindre erreur pourrait vous disqualifier. En collaboration avec La Relève, nous vous présentons celles à ne pas reproduire pour décrocher le stage ou le job de vos rêves.


1. Ne pas donner de titre à votre CV

Le titre de votre CV est la première chose qu’un recruteur va regarder. Attention, nommer votre CV  « Curriculum Vitae” est une grosse erreur !

Veillez à intituler votre CV avec le nom de poste que vous visez ainsi que l’entreprise. Si votre lecteur s’occupe du recrutement de plusieurs postes, il ne pourra deviner (et n’aura pas le temps) auquel vous postulez en l’absence de ces informations. Par ailleurs, personnaliser votre CV en adaptant le titre au poste et à l’entreprise montre que vous vous êtes intéressé à la fiche de poste. A l’inverse, un CV avec un nom générique peut agacer, car il montre que vous envoyez un même CV à plusieurs entreprises sans vous soucier de votre interlocuteur. 

Si votre candidature est spontanée et que vous ne postulez pas à un poste en particulier, le titre peut aussi présenter vos compétences clés.

Pour la présentation, veillez à ce que votre titre soit facilement identifiable, en haut de votre CV et dans une police plus grande que le reste. Le petit plus : ajoutez au titre de votre CV vos disponibilités : “Disponible à partir de janvier 2021”, par exemple. Cela peut jouer en votre faveur si vous êtes disponible à une date qui convient mieux au recruteur et aussi éviter à tout le monde de perdre du temps si les dates ne correspondent pas.

 

2. Ne pas adapter votre CV à l’entreprise et au poste

Une autre façon de montrer que vous vous êtes intéressé à l’entreprise et à la fiche de poste est d’adapter la description de votre CV à ces derniers. Faites ressortir les informations qui correspondent le mieux au poste, mais aussi au secteur de l’entreprise ! Il peut s’agir de votre formation, d’un précédent stage, d’une expérience de volontariat ou de l’une de vos passions. Tout ce qui peut accrocher l’œil du recruteur et éveiller sa curiosité est bon à prendre !

Pour mettre en valeur les bonnes compétences en adéquation avec le poste, n’hésitez pas à vous renseigner, en consultant notamment des fiches métiers.

Enfin, pensez à bien nommer le fichier qui contient votre CV, en veillant à qu’il ne contienne pas le mauvais nom d’entreprise.

 

3. Faire un CV trop long et mal organisé

Un CV de trois pages, des descriptions de missions à rallonge… voilà de quoi décourager un recruteur. Les informations qui apparaissent sur votre CV doivent être structurées et détaillées, c’est aussi à cela que le recruteur pourra juger de votre capacité de synthèse. Quel que soit votre niveau d’expérience, votre CV doit tenir sur une page et doit contenir les informations les plus importantes concernant vos précédentes missions.

Pensez à faire ressortir les informations principales : le titre de votre CV, vos disponibilités, vos coordonnées, votre dernière expérience avec le nom de l’employeur et sa durée et votre dernier diplôme obtenu. Pour cela, vous pouvez écrire ces informations en gras, dans une couleur différente (mais qui s’associe avec le reste du CV – pas besoin d’utiliser du jaune fluo) ou dans police différente (même conseil que précédemment). Ainsi le recruteur pourra rapidement repérer les informations qu’il veut connaître.

A l’inverse, éliminez les informations superflues. Par exemple, à partir d’un moment il n’est plus utile d’indiquer votre brevet des collèges (voire votre bac en fonction de votre ancienneté) de votre parcours scolaire. Si vous avez suffisamment d’expérience professionnelle, il est également possible de supprimer les petits jobs d’été ou expériences qui n’ont aucun lien avec le poste visé. Si vous sortez d’études cependant ils ont encore toute leur importance ! 

Chaque expérience doit être bien délimitée. Décrivez vos missions de manière synthétique, sans faire de phrases.  Si vous le pouvez, utilisez des données chiffrées pour illustrer vos expériences (taille de votre équipe, budget géré dans une association, chiffre d’affaires généré…).

 

4. Faire preuve d’inattention sur vos fautes 

Les fautes de frappe, de syntaxe ou d’orthographe sont rédhibitoires pour les recruteurs, surtout si vous postulez à une offre qui demande de bonnes compétences rédactionnelles. Pourtant ce sont en général des fautes qui peuvent être corrigées grâce à une simple relecture. Pour être sûr de ne pas en avoir oublié, n’hésitez pas à faire relire votre CV à vos proches. 

Faites attention également aux fautes dans vos coordonnées de contact ! Les erreurs sont fréquentes : un  ancien numéro, une adresse mail poubelle… S’il est difficile pour un recruteur de vous contacter, votre CV risque vite de tomber en bas de la pile. 

 

5. Créer un CV qui n’est visuellement “pas professionnel”

Le CV est un formidable moyen de faire transparaître votre personnalité. Mais attention à ne pas tomber dans le piège du CV “pas pro”. Concernant la photo de votre CV tout d’abord. Si elle est de moins en moins obligatoire pour des questions d’égalité des chances, vous pouvez toujours décider d’en mettre une. Dans ce cas, veillez à ce qu’elle respecte certains critères : un fond uni, un regard face caméra, une tenue correcte. Exit les photos à la plage et les photos de groupe recadrées sur vous.

Concernant le design de votre CV ensuite, attention à ne pas trop en faire. Si les templates de CV  “design” peuvent faire envie, sachez qu’ils s’adressent plutôt à des profils créatifs, comme des graphistes ou des communicants, qui ont besoin de montrer leur univers et leurs compétences graphiques sur leur CV. Pour les autres, vous pourrez utiliser un template plus classique en veillant à ne pas utiliser trop de couleurs ou de polices différentes.

 

6. Mentir sur vos expériences ou compétences

Il peut être tentant d’inventer une expérience, de mentir sur la durée d’un emploi… mais cela peut également vous jouer des tours ! Les recruteurs pourront tout à fait demander à vérifier vos références en contactant vos anciens employeurs, ou vous faire passer des tests pour évaluer vos compétences. Être pris en flagrant délit de mensonge : voilà une expérience fâcheuse qui pourrait vous coûter cher et définitivement vous griller auprès d’un employeur.

Même si pendant quelques mois vous n’avez ni étudié, ni réalisé d’expérience en entreprise : expliquez-le et montrez ce que vous en avez retiré. Que vous ayez voyagé, fait du babysitting, appris une langue, le montage vidéo… qu’importe ! Les recruteurs n’aiment pas voir des trous dans le CV et vous poseront à coup sûr des questions à ce propos, alors mieux vaut être préparé pour répondre.


 

Vous recherchez le stage ou le job de vos rêves ? Faites un tour sur La Relève pour trouver les meilleures offres de stages / alternances / jobs !

👇🏻

Les derniers articles postés 👇🏻

Ce site internet utilise des cookies. Les cookies se souviennent de vous et permettent de vous fournir une meilleure expérience en ligne. En savoir plus.