[CÉSURE] Deux années de césure pour voyager : l’expérience de Pauline

cesure pauline

Tu es étudiant ?

Chaque semaine, un étudiant ou ancien étudiant nous parle de son année de césure !


Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je m’appelle Pauline, j’ai 24 ans et je suis actuellement en Mastère 1 Expert Stratégies Digitales à l’ESD Bordeaux. Depuis que j’ai quitté les bancs du lycée, j’ai bougé un peu partout que ce soit lors de mes études ou pour voyager. Après une année de césure en Australie, j’ai fait un DUT Techniques de Commercialisation à Annecy et réalisé mon stage d’études à Montréal. Après ça, j’ai intégré une Licence pro e-commerce & marketing digital à Nantes. Voyager me manquait beaucoup, je suis donc repartie en voyage après ma Licence pour une nouvelle année de césure en Nouvelle Zélande. Depuis mon retour, j’ai posé mes valises à Bordeaux pour mon Mastère.

Quand et pourquoi as-tu choisi de faire une année de césure ?

J’ai fait ma première année de césure après mon bac en 2015 et ma deuxième année en 2019. Après avoir changé d’orientation (passage d’une filière S à ES) et étant un peu perdue quant à la poursuite de mes études, j’ai ressenti le besoin de partir seule dans un pays étranger pour repousser mes limites et me découvrir. 

Où as-tu fait ton année de césure ? Pourquoi ce choix de localisation ?

Pour ma première année de césure, je suis partie en Australie. Le lifestyle australien, dont les amis de mes parents (un couple franco/australiens) vantaient les mérites, a grandement influencé mon choix.

Pour ma 2e année de césure, je suis cette fois partie en Nouvelle Zélande. C’est un pays dont j’avais entendu beaucoup de bien lors de mon voyage en Australie, que ce soit pour la beauté des paysages ou la gentillesse de ses habitants. Je souhaitais également repartir dans un pays anglophone en Working Holiday Visa et la Nouvelle Zélande répondait à ces deux critères. 

Qu’as-tu fait durant cette année ? 

Durant mes deux années de césure j’ai alterné entre travail et découverte. J’ai été serveuse, fille au pair et j’ai également fait du Woofing dans des fermes et ranchs.
Je n’ai pas vraiment organisé mon aventure, les personnes dont j’ai croisé la route et le beau hasard de la vie ont façonné mon voyage. C’est parfois sans savoir trop où l’on va et en se laissant guider par les choses que l’on découvre de belles surprises !

Que t’as apporté cette expérience ? 

Je dirais que voyager m’a ouvert les yeux et fait prendre conscience que le monde est vaste et beau. Qu’il ne faut pas passer sa vie à regarder derrière soi, penser à ce qu’on aurait pu faire ou ce que l’on n’a pas fait mais qu’il faut le faire, qu’il faut suivre son cœur, ses envies, parce qu’après c’est trop tard.

Raconte-nous un moment qui t’as marqué ! 

Rude question, c’est dur de choisir ! Je pense que l’un des moments les plus marquants est le Noël que j’ai passé en Australie dans la famille d’un ami australien rencontré là bas. J’ai vécu un Noël sous le soleil à des milliers de kilomètres de ma famille, entourée de gens qui m’accueillaient comme l’une des leurs et je me suis sentie extrêmement chanceuse de vivre ce moment. 

Quels conseils donnerais-tu à un étudiant qui hésite ?

Je lui dirais de ne pas hésiter et de ne pas trop écouter les personnes qui pourraient lui dire que c’est risqué. Il faut savoir suivre ses instincts car après tout nous n’avons qu’une vie ! Malgré tout, il est important de bien se préparer (visa, assurance santé, premiers jours sur place…) et être conscient qu’il faudra sûrement faire face à des imprévus. 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Encore plus de lecture

Ce site internet utilise des cookies. Les cookies se souviennent de vous et permettent de vous fournir une meilleure expérience en ligne. En savoir plus.