[ETRANGER] « En vivant à Londres, il m’a semblé que tous les rêves sont accessibles », Clara raconte son expérience de fille au pair

etudiante à londres

Tu es étudiant ?

Hello ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Clara, jeune étudiante de 23 ans en Master 2 de Management d’entreprise à Bordeaux. J’occupe un poste en alternance à la Direction Régionale Marketing de la SNCF depuis presque deux ans !

Dans quel pays es-tu partie ? Pourquoi avoir choisi ce pays ?

Je suis partie vivre à Londres quand j’avais juste 18 ans. Londres s’est imposée à moi comme une évidence puisque l’on de mon premier séjour à l’âge de 11 ans, je suis absolument tombée sous le charme de la capitale anglaise, je m’y suis sentie paisible et surtout éveillée ! Je m’étais promis d’y vivre plus tard, c’est chose faite.

Dans quel cadre étais-tu là-bas ? Pendant combien de temps ?

Après avoir validé ma L1 à la fac de langues en LEA anglais espagnol, j’ai voulu vraiment apprendre l’anglais dans un contexte favorisant l’échange mais, surtout de façon naturelle. J’ai donc arrêté mes études pendant un an et suis partie faire fille au pair à Londres. J’étais également étudiante au South Thames collège à hauteur de 8 h par semaine. J’ai d’ailleurs pu y passer le diplôme de Cambridge !

Où étais-tu logée ? Comment as-tu trouvé ce logement ?

J’étais logée chez ma famille d’accueil, je n’ai donc pas beaucoup cherché de logement. Néanmoins, j’étais dans un très beau quartier avec une suite très agréable et coquette !

Tu as fait de belles rencontres ?

Et pas des moindres ! Quand on se retrouve à 3 000 km de chez soi, les rencontres que l’on fait sont forcément décuplées, car on a besoin de repères et d’échanges. Je dirais que les amis que l’on se fait en voyageant sont des amis pour la vie, car ce que l’on vit ensemble en vivant à l’étranger est unique et authentique. Je pense notamment à Sophie, une amie qui vivait à côté de chez moi à Londres avec qui je suis devenue encore plus inséparable depuis notre retour ! On habite loin l’une de l’autre mais cela nous empêche pas de se voir aussi souvent que possible et de se parler tous les jours ! On adore se retrouver et se ressasser l’expérience de notre vie.

Qu’est-ce que tu as préféré durant ton voyage ?

L’éveil ! J’ai complètement mûri en l’espace d’un an, je me suis affirmée, j’ai évolué dans ma réflexion, mon ouverture d’esprit. Bien sûr, j’ai apprécié les visites, les voyages, les soirées et fêtes en tout genre ! Mais cette expérience a été pour moi comme une renaissance, une affirmation de soi tellement importante. Je suis reconnaissante pour cela.

Quels ont été les principaux obstacles rencontrés, s’il y en a ?

L’éducation anglaise et la nourriture … !! Les enfants anglais que j’ai pu rencontrer sont extrêmement encadrés dans leurs écoles avec des règles très strictes… mais passé le portail de l’école ils deviennent souvent ingérables ! Les parents sont assez laxistes et ont un rapport très étrange avec la nourriture ! Partager une culture, c’est aussi gastronomique, mais le cliché des petits-pois congelés et du beurre dans absolument tout est bien réel !

A quoi ressemblait une journée type là-bas ?

Réveil vers 7 h,
J’aidais les deux filles à s’habiller avec leur uniforme.
Je descendais préparer leur petit-déjeuner, elles me rejoignaient et en général, on parlait du film vu la veille ou de leur journée à venir.
J’accompagnais la petite de 6 ans à l’école à pied puis j’étais libre jusqu’à 16 h !
Je récupérais la petite à 16 h puis devoirs, sport selon le jour et play date parfois (inviter des enfants après l’école chez soi).
Je leur cuisinais le dîner ainsi qu’aux parents et les faisais manger vers 19 h.
Puis ma journée s’arrêtait là !
Je ne travaillais pas le week-end.

Qu’est-ce que ce voyage t’a apporté ?

De l’éveil, de la curiosité et de la détermination ! En vivant à Londres, il m’a semblé que tous les rêves sont accessibles quand on se donne les moyens de les atteindre. J’ai développé mon goût pour le marketing par exemple, j’ai découvert une passion pour l’Art Moderne, j’ai apprécié découvrir la campagne anglaise… Il m’a apporté la maturité nécessaire pour continuer mon épanouissement personnel.

Tu retiendras quoi de ce pays ? Tu le recommandes pour une expérience de ce type ?

J’ai adoré Londres au-delà de mes espérances. Londres est la capitale de l’ouverture d’esprit, de l’expression de soi et de la culture en tout genre selon moi. Je le conseille à 100 % pour un(e) étudiant(e) qui souhaite être bercée par la culture anglo-saxonne et aussi pas trop loin de l’Hexagone !!

Qu’est-ce que tu dirais à un étudiant qui hésite à partir ?

Si tu hésites, c’est déjà que ton quotidien ne te convient pas totalement. Il s’agit d’une petite parenthèse dans notre minuscule existence, mais qui marquera ta vie à jamais.

On dit souvent qu’un séjour à l’étranger déclenche le syndrome « Erasmus » : un syndrome qui donne envie de voyager à nouveau. Tu confirmes ?

Je pense que c’est uniquement le start d’une longue aventure qu’est la vie. Un peu comme le tatouage, une fois piqué, on ne peut résister à la tentation de céder à nouveau !

Que penses-tu du site Capitaine Study ?

J’adore l’idée de pouvoir partager et échanger !

 


 

Tu hésites encore à partir ? Va vite lire notre article « 5 bonnes raisons de faire un stage ou tes études à l’étranger » !

Toi aussi tu veux témoigner sur ton expérience à l’étranger ? Remplis ce questionnaire !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Encore plus de lecture

Ce site internet utilise des cookies. Les cookies se souviennent de vous et permettent de vous fournir une meilleure expérience en ligne. En savoir plus.

X