[FREELANCE] Créer sa propre marque de chouchou fait main : le projet de Léa, étudiante en communication

Partager cet article

 

Hello Léa ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Léa et j’ai 22 ans. Après avoir réalisé une licence Info-Com à l’UCA (Université Clermont Auvergne), j’ai intégré l’ESP (Ecole Supérieure de Publicité) à Bordeaux en octobre 2021, où j’ai effectué le M1 Concept, Digital Content et Planning Stratégique. J’intégrerai en octobre 2022 le M2 Brand Strategy, toujours sur Bordeaux.

 

Quand et pourquoi as-tu choisi de te lancer en Freelance ?

J’ai décidé de me lancer en tant qu’auto-entrepreneuse en décembre 2020, afin de pouvoir ensuite créer ma boutique sur la plateforme de vente Etsy.

 

Que proposes-tu comme services ?

Je propose des accessoires (chouchous, tote bag, cotons réutilisables…) en tissu upcyclé (tissu étant vu comme un « déchet » à qui je donne une seconde vie).

 

Comment as-tu défini le prix de tes prestations ?

Je me suis principalement basée sur le prix de la concurrence et le temps passé à créer 1 accessoire.

 

Combien d’années d’expérience avais-tu avant de te lancer ?

Je sais utiliser une machine à coudre depuis des années, mais j’ai vraiment pris le temps d’apprendre les différentes manières de coudre, les différents points, à quoi ils servent etc, il y a maintenant 2 ans et demi, au début de l’année 2020.

 

Comment as-tu trouvé tes premiers clients ? Fais-tu de la prospection ? 

Mes premiers clients ont été des contacts et des personnes me suivant personnellement. Petit à petit, il y a eu du bouche-à-oreille et l’ouverture de ma boutique Etsy m’a permis de toucher une clientèle nationale. Je ne fais pas particulièrement de prospection pour l’instant, mais c’est quelque chose à laquelle je pense pour le futur. Je ne suis pas non plus sur des plateformes de Freelance.

 

Quel est ton statut et quelles ont été les démarches pour l’obtenir ? 

Mon statut est celui d’« auto-entrepreneur ». Les démarches pour l’obtenir ont été assez simples, après avoir eu un rendez-vous à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat où j’ai pu expliquer mon projet, j’ai par la suite eu quelques papiers à remplir. En tout cela à durer environ 1 mois entre mon premier rendez-vous et l’obtention de mon numéro Siret. J’ai pu me renseigner sur internet, le site de l’URSSAF a une FAQ assez complète. Le premier rendez-vous à la CMA m’a aussi permis d’avoir un contact humain et de pouvoir poser toutes mes questions, ce qui rend les démarches beaucoup plus simples et compréhensibles. Les points à retenir seraient qu’il faut bien se renseigner sur les démarches, ne surtout pas hésiter à appeler ou à prendre rendez-vous pour avoir plus d’explications directement. Ce statut reste très facile à obtenir et demande très peu de frais ce qui est vraiment avantageux pour une petite auto-entreprise.

 

As-tu eu accès à des aides financières pour te lancer ? 

Ayant moins de 26 ans, j’ai pu bénéficier de l’ACRE pendant toute ma première année d’auto-entreprise, ce qui m’a permis d’avoir un pourcentage de frais, ce que l’on doit à l’URSSAF tous les trimestres, inférieur à la normale.

 

As-tu un job en parallèle de tes missions ? 

En parallèle, je suis en alternance sur un rythme de 4 jours en entreprise et un jour à l’école par semaine. Ainsi entre mon temps de travail et les projets pour l’école à réaliser, j’ai décidé de mettre L’atelier de Lailai au second plan et de me concentrer avant tout sur les études. L’atelier de Lailai n’étant pas ma première ressource financière, je n’ai jamais voulu que cette activité me mette la pression et que je me sente obligée de produire des choses même lorsque je n’en avais pas envie. Je couds donc généralement quand je trouve du temps pour le faire et vois ça comme une activité pour me « détendre ».

 

Que t’apporte cette expérience ? 

Cette expérience m’a apporté la découverte de l’auto-entreprenariat, comment gérer les dépenses et les recettes de son entreprise. J’ai aussi pu monter en compétences et en créativité dans le domaine de la couture. En point négatif, il y a quand même parfois des moments stressants même si j’essaye de ne pas me mettre la pression il y a toujours des moments de doute et de remise en question.

 

Es-tu en contact avec d’autres Freelance ? 

Je ne suis pour l’instant pas en contact avec d’autres free-lances, mais j’aimerai énormément à l’avenir !

 

Quels seraient tes conseils pour des étudiants qui hésitent à se lancer ?

Mon principal conseil serait de ne pas avoir peur de se lancer ! Les démarches administratives peuvent faire peur, mais une fois que c’est fait ce n’est plus à faire ! De plus, le statut de micro-entreprise est plutôt chouette pour les déclarations à l’URSSAF, car si tu as 0 € de chiffre d’affaires sur le mois ou trimestre, tu auras 0 € à donner à l’organisme, ce qui est plutôt bien quand on se lance ! Si tu crois en toi et en ton projet, il n’y a pas de raison pour que cela ne fonctionne pas. N’hésite pas à communiquer un maximum dessus que ce soit sur les réseaux sociaux ou autour de toi.

 

Si des étudiants ou des professionnels souhaitent échanger avec toi et te poser des questions, où peuvent-ils te joindre ?

Ils peuvent me joindre directement sur Instagram : latelierdelailai ou par mail [email protected]

Voici le lien de ma boutique Etsy : www.etsy.com/fr/shop/Latelierdelailai?ref=search_shop_redirect

 

Que penses-tu du site Capitaine Study ?

Capitaine Study m’a personnellement aidé à tenter le concours pour rentrer à l’ESP. De nos jours, nous nous basons beaucoup sur l’avis des autres et savoir que ce site est totalement indépendant et n’est pas rattaché à une école particulière permet d’avoir d’autant plus confiance sur les avis donnés. Le fait qu’ils soient vérifiés permet aussi une sécurité en plus.

 

Toi aussi tu veux témoigner sur ton expérience en tant que freelance ? 


Tu voudrais te lancer en tant que Freelance mais tu ne sais pas quelles sont les démarches ?

Les derniers articles postés 👇🏻

8 sites à connaître dans la communication

Beaucoup d’étudiants se lancent dans la communication sans forcément avoir de site de référence pour trouver leurs inspirations, faire de la veille publicitaire ou encore

Ce site internet utilise des cookies. Les cookies se souviennent de vous et permettent de vous fournir une meilleure expérience en ligne. En savoir plus.