[INTERVIEW] ”L’alternance, c’est de l’or” : le parcours de Shereen à l’ESCCOM !

L’ESCCOM lance Tandem, sa nouvelle plateforme dédiée à l’alternance !

Partager cet article

Tu te poses des questions sur l’alternance ? Nous avons rencontré Shereen, étudiante en communication à l’école ESCCOM à Cannes. Elle nous parle de son parcours, de ses choix et des expériences professionnelles qui l’ont forgée !

Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Shereen, j’ai 23 ans, je réside sur Grasse et je suis étudiante à l’école ESCCOM depuis maintenant 3 ans.

J’ai commencé mes études par un IUT Information & Communication à Sophia Antipolis. Après l’obtention de mon diplôme, j’ai fait une année de césure pour étudier les sciences de l’éducation par correspondance avec le CNED et passer mon BAFA.

Puis j’ai intégré un Bachelor Marketing Communication Titre RNCP Responsable de Projet Marketing et Communication niveau Bac+3 à l’ESCCOM de Cannes pour reprendre mon cursus là où je l’avais arrêté. J’ai trouvé une alternance au sein de l’entreprise Emera, qui est un groupe de maisons de retraite médicalisées (EHPAD) et résidences pour seniors indépendants dans le secteur privé haut de gamme. Aujourd’hui je suis en deuxième année de Mastère Professionnel Communication Marketing Titre RNCP Manager des Stratégies Marketing et Communication – niveau Bac+5, toujours au sein du groupe Emera. 

Pourquoi as-tu choisi cette filière d’études ?

Cette filière s’est imposée à moi comme une évidence suite à un “rêve de petite fille”. Quand j’étais au lycée, j’avais pour ambition de travailler dans la publicité et/ou le marketing produit, j’imaginais mon avenir professionnel dans les bureaux de Nestlé, travaillant sur le packaging des nouvelles céréales Chocapic par exemple !

C’était donc le secteur du marketing et de la communication qui s’y prêtait le plus. Mais, à 17 ans, tout juste sortie du lycée, j’avais un peu peur de me lancer dans l’alternance. C’est pour cela que j’ai choisi l’IUT et donc le format stages de courte durée, tout en sachant d’ores et déjà que j’intègrerai l’ESCCOM tôt ou tard, après avoir eu un coup de cœur pour cette école depuis ma découverte de celle-ci en classe de première, au salon Studyrama. 🙂

Et du coup pourquoi l’ESCCOM ?

Il y avait d’autres écoles intéressantes sur la région, mais j’avais un attrait particulier pour l’ESCCOM, notamment grâce à ma rencontre avec Anne-Laure, la coordinatrice pédagogique, le feeling était super bien passé : je percevais une image très rassurante et bienveillante de cette école, on s’y sent bien, en confiance, écouté, accompagné et considéré. Le côté familial de l’école offre un cadre de vie étudiante très agréable, c’est notre « petit cocon » et ce sont tous ces aspects qui ont orienté mon choix : que je ne regrette absolument pas !

As-tu eu d’autres expériences professionnelles avant de démarrer l’alternance ?

Durant mes deux années d’IUT (avant d’opter pour le format de l’alternance), j’ai effectué deux stages : en première année dans une agence de communication pendant 1 mois et en deuxième année dans l’événementiel sportif pendant 2 mois et demi. 

Quel est ton rôle aujourd’hui chez Emera ?

Chez Emera, je suis Chargée de Web Marketing et Communication Digitale Junior.

J’ai été recrutée principalement pour mes compétences en audiovisuel puisque j’ai fait un baccalauréat option cinéma, ce qui m’a permis de développer des aptitudes dans le domaine de la vidéo, (notamment dans la production et la réalisation de courts-métrages ou d’interviews). Je me déplace donc régulièrement sur les établissements pour interviewer des résidents et des collaborateurs, puis je m’occupe des montages vidéo.

En dehors de cette partie audiovisuelle, je m’occupe aussi de la partie community management pour le groupe (Facebook, Linkedin et Instagram) pour plusieurs pays (France, Belgique, Espagne, Italie et DOM-TOM).

Enfin, je suis aussi en charge de la rédaction d’articles de blog et parfois je travaille sur la création de nos supports print (flyers, carte de vœux…).

Comment as-tu trouvé l’alternance ?

Je l’ai trouvée grâce à l’école. Avant de me recruter, Emera avait déjà fait appel à l’ESCCOM pour embaucher des alternants, avec qui ça s’était bien passé. Ils connaissaient donc la qualité des savoir-faire et savoir-être professionnels des étudiants de l’école et souhaitaient renouveler l’expérience, en toute confiance, en diffusant une nouvelle offre à laquelle j’ai répondu.

J’avais aussi participé à un job dating organisé par l’ESCCOM, ce qu’ils appellent les “Apéro Avenir”, qui m’avait permis, dans une même soirée, de rencontrer plusieurs patrons à la recherche d’alternants. C’était vraiment super !

L’ESCCOM t’a aidée dans la préparation de tes candidatures ?

Bien sûr ! Quand on décide de s’inscrire à l’ESCCOM, on est très bien accompagné sur ces sujets-là. À l’époque on avait intégralement revu mon CV lors d’un rendez-vous individuel spécialement conçu pour ça, on lui avait donné un tout autre visage, ils m’ont aidé à mettre en avant les compétences qu’il fallait et auxquelles je n’avais pas forcément pensé. Et puis j’ai été accompagnée sur la préparation aux entretiens, comme je n’avais jamais vraiment fait ce type d’entretien très « officiel », ils m’ont aidé à les appréhender avec sérénité. Ils sont présents de A à Z et prennent le temps qu’il faut, quand il le faut.

En quoi ta formation à l’ESCCOM t’aide au quotidien ?

Lorsque l’on choisit de faire des études en alternance, généralement, c’est pour le principal atout de cette option : pouvoir mettre en pratique, sur le terrain, tous les savoirs théoriques qui nous sont transmis en formation. Et c’est mon cas. Aujourd’hui, après 3 ans d’expérience au sein d’Emera, je suis très contente d’avoir acquis une solide maîtrise des missions qui m’ont été confiées.

Grâce à la complémentarité des disciplines qui nous sont dispensées à l’ESCCOM et aux différentes casquettes professionnelles que j’ai pu enfiler aux côtés de mon entreprise d’accueil, je me sens pleinement compétente sur le plan opérationnel de mon métier. Je pense être bien armée pour entrer sur le « vrai » marché du travail (dans 5 mois) et cela n’aurait sûrement pas été le cas sans l’apprentissage. Le duo école/entreprise nous aide tant sur la construction de notre vie professionnelle que personnelle : il nous permet de prendre confiance en nous et d’oser rêver. Désormais, avec un bagage rempli de bons conseils que je continuerai d’appliquer, je n’ai plus qu’à voler de mes propres ailes, pour monter en compétence et exploiter mes capacités sur le plan stratégique (un aspect que je souhaite développer pour élargir le panel de mes savoir-faire et un jour, pouvoir les transmettre à mon tour). 

À l’ESCCOM, nous avons des matières et projets très variés, ce qui permet de voir toutes les facettes des métiers de la communication et du marketing : et le champ des possibles est très large ! L’avantage, c’est qu’une fois diplômée, toutes les portes sont ouvertes car différents métiers s’offrent à nous sans barrières.

Un détail qui plaît beaucoup aux étudiants de  l’ESCCOM (je pense pouvoir parler au nom de toute ma promotion) c’est que nous sommes constamment en projet ! En général c’est des cas concrets sur entreprise réelle : c’est-à-dire que des professionnels prennent contact avec nous pour nous exposer leurs problématiques autour d’un brief (à l’image d’une compétition d’agence) à laquelle nous avons un temps imparti pour y répondre au mieux. Ces projets nous permettent de nous challenger tant professionnellement que personnellement en nous faisant sortir de notre zone de confort, face à la critique constructive d’un jury qualifié et exigeant.

Selon toi, quelles sont les qualités essentielles pour faire ton métier ?

Le relationnel : je suis souvent en déplacement et quand on est un petit bout de femme de 23 ans et qu’on part à la rencontre de directeurs d’établissements, de personnes hautement qualifiées ou de nos aînés qui ont des parcours de vie extraordinaire et ont déjà tout vu (ou presque) de la vie, il ne faut pas être timide ou réservée. Je suis obligée d’avoir un minimum confiance en moi, d’être consciente de ma valeur ajoutée et de me sentir légitime pour me rappeler pourquoi je suis là et donner du sens à la raison de ma présence. 

Pour le reste, et c’est plus global au secteur de la communication, je dirai la curiosité : faire de la veille constante, s’intéresser aux actualités, aux besoins et attentes latentes du marché, ne pas systématiquement aller chercher l’idée chez la concurrence mais essayer de lancer soi-même une tendance. C’est ça qui fait de nous un bon communicant. 

Pour la petite anecdote : il y a quelques jours, en effectuant une veille, je me suis rendue compte qu’un concept que j’avais lancé pour Emera « Nos résidents ont du Talent » avait été repris par l’un de nos concurrents… c’est à la fois surprenant, amusant et valorisant puisque cela signifie que l’idée est bonne 🙂

Et enfin, la créativité ! Pour moi c’est même le cœur de notre métier. C’est comme les quatre roues motrices d’un 4×4… sans elles, impossible de faire du tout-terrain ! 

Qu’est-ce que tu apprécies le plus dans ton quotidien ?

Ce qui me plait le plus aujourd’hui, ce sont les déplacements. J’adore quand mes journées ne se ressemblent pas et quand je ne les vois pas passer. J’aime rencontrer de nouvelles personnes, aucun échange ne se ressemble. Et face à un public comme le mien (les seniors) j’apprends énormément. Ce sont des individus dotés d’une richesse d’esprit formidable et pourtant ils sont si humbles. Je me suis beaucoup attachée à eux, chaque visage, chaque histoire restera dans ma mémoire. Ils ont tellement à partager quand on prend le temps de les écouter. 

Il faut aussi souligner la liberté créative qu’offre ce secteur. Si l’idée semble réaliste et réalisable, on teste et si ça n’a pas fonctionné on apprend et on recommence. Quel que soit notre âge et notre niveau d’expérience, ils sont vraiment à l’écoute de toutes nos nouvelles idées. C’est très valorisant pour un(e) étudiant(e) de pouvoir être force de proposition et de les voir aboutir !

Aurais-tu des conseils à donner aux actuels étudiants ou futurs étudiants ?

Mon premier conseil, ce serait de foncer vers l’alternance ! Oser et se lancer ! J’ai attendu le Bac+3 pour démarrer l’alternance, pourtant, j’ai eu très jeune la tête sur les épaules, une maturité d’esprit et une autonomie naturelle qui correspondait bien au format de l’alternance. Quand j’y réfléchis, je ne sais pas pourquoi j’ai fait ce choix en sortant du lycée. J’aurai vraiment dû commencer le plus tôt possible l’alternance, cela m’aurait permis d’avoir un bagage professionnel encore plus riche et approfondi. L’alternance ça vaut de l’or ! 

Et puis niveau réseau, c’est pas évident mais il faut commencer le plus tôt possible, notamment en étant présent sur Linkedin. Il faut s’en servir, c’est un outil gratuit que tout le monde a sous la main donc il faut en profiter et se familiariser avec. 

Qu’as-tu pensé de ton expérience à l’ESCCOM ?

Si pour notre vie étudiante on recherche une école qui est toujours présente, à l’écoute de ses étudiants, familiale, bienveillante mais pour autant avec un haut niveau d’exigence et une volonté de faire chacun de nous des « as » et futurs talents dans notre secteur d’activité…il faut foncer ! Je pense que leurs plus gros atouts c’est la proximité et l’accessibilité. Ils sont toujours présents : si on les appelle, même à 21h, ils décrochent, ils nous aident à résoudre nos problèmes.

Je dirais aussi la professionnalisation des intervenants qui ont un niveau d’expertise et un parcours professionnel passionnant à nous mettre des étoiles dans les yeux et des rêves pleins la tête ! Ils viennent avec le sourire dès le matin donc nous on l’a aussi, forcément 😉 Ils ont la soif du partage.

Et puis, en dernier mot, la nostalgie, parce que dans 5 mois c’est déjà terminé, on le sait, entre camarades on en discute et ça nous fait un pincement au cœur de quitter l’école, et particulièrement cette école-là… on y a passé de très bons moments, entre étudiants mais aussi avec l’ensemble du corps professoral et avec l’équipe Esccom

C’est quoi tes futurs projets ?

Mon contrat chez Emera se termine dans 5 mois, et j’aimerais beaucoup me lancer dans de nouveaux projets ! Avec une très bonne amie, Manon Falcou, mon binôme que j’ai rencontrée à l’ESCCOM il y a 3 ans, on souhaite lancer notre startup. On songe à effectuer une formation à distance sur le business plan pour aboutir à cette idée grandissante qui nous anime. En attendant, je vais peut-être faire du bénévolat cet été auprès de la SPA. Et à partir de septembre, pourquoi pas prendre un poste en contractuel dans l’éducation nationale. 

Et puis, qui sait, un jour peut-être que je serai prof à l’ESCCOM ! 😉 Je ne sais pas s’ils voudront encore de moi, je tâte le terrain petit à petit à coup de suggestions subtiles (rires), revenir transmettre ce qu’on m’a transmis dans les mêmes locaux, ce serait fabuleux ! Un véritable accomplissement. Clin d’œil à Mme Soum et Mme Gatti. Un jour je prendrai la relève !

La chanson qui te motive au travail ?

Les derniers articles postés 👇🏻

8 sites à connaître dans la communication

Beaucoup d’étudiants se lancent dans la communication sans forcément avoir de site de référence pour trouver leurs inspirations, faire de la veille publicitaire ou encore

Ce site internet utilise des cookies. Les cookies se souviennent de vous et permettent de vous fournir une meilleure expérience en ligne. En savoir plus.