[SERVICE CIVIQUE] Lutter contre l’isolement et la précarité des personnes âgées : le service civique de Léa !

Partager cet article

Hello Léa ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 20 ans, je suis originaire de Chalon sur Saône en Bourgogne. J’ai fait un bac STMG puis un DUT Techniques de Commercialisation à Le Creusot. Je passe beaucoup de temps dans le train pour découvrir de nouveaux lieux en France. Je suis passionnée de théâtre et je prends des cours d’arts plastiques depuis septembre. J’adore l’histoire, surtout ce qui est lié à la femme et à son émancipation.

Quand et pourquoi as-tu fait le choix de faire un service civique ?

J’ai fait le choix de faire un service civique depuis mes 16 ans quand j’étais en première au lycée. J’ai eu la chance de partir faire un voyage humanitaire au Togo dans un orphelinat et j’étais accompagnée de jeunes en services civiques. Suite à ça, je me suis dit qu’après mon bac +2 il fallait absolument que je devienne une jeune en service civique !

En septembre 2020, je me suis baladée dans le forum des associations de mon village et j’ai découvert l’association Les Petits Frères des Pauvres qui a pour but de lutter contre l’isolement et la précarité des personnes âgées. Étant très proches et attirer par nos aînés car j’aime l’histoire, je suis devenue bénévole ponctuelle car avec les cours c’était difficile à concilier. Puis un jour, en réunion d’équipe, j’ai dit par hasard que j’aimerais faire un service civique : en ni une ni deux, la salariée m’a téléphoné pour me prendre en tant que jeune volontaire.

Quelle était ta mission pendant ce service civique ?

Ma mission était de faire des visites de convivialités auprès de personnes âgées, créer des évènements tel que Noël, des ateliers de Noël.. préparer des séjours vacances pour nos aînés, faire de la communication, de la logistique pour aider les bénévoles, faire connaître l’association dans des forums et autres lieux, contacter des mairies, de temps en temps mais rarement de l’administratif. En gros j’aidais une coordinatrice de développement social (CDS) à se développer en Saône et Loire.

Comment as-tu entamé les démarches ? As-tu des conseils ?

C’était très simple, j’ai envoyé un CV puis une petite lettre de motivation même si avant j’étais déjà prise mais c’était mieux pour la structure et j’ai discuté avec la CDD et le directeur régional pour mieux comprendre le rôle que j’aurais durant mon engagement.

Raconte-nous un moment marquant de ton année !

C’était un moment triste qui m’a fait mal au coeur mais qui me donne encore plus envie d’aider les personnes âgées.
C’était lors de mon premier jour, le 1 octobre, la journée nationale des personnes âgées. Je suis allée dans un EPHAD, on m’avait préparer à ce moment toute la matinée mais quand je suis rentrée dans cet endroit, je me suis rendu compte que ce n’était pas le cas que j’allais devoir travailler sur mon mental tout au long de mon engagement. En effet, toutes les personnes âgées les unes à côtés des autres qui attendent que la journée passe m’avait choqué mais je suis allée au deuxième étage qui était l’étage des personnes âgées avec des handicapes plus forts. La première personne que j’ai vu était une femme de 52 ans avec des problèmes mentaux causés par la maltraitance de ses parents enfants puis une dame avec une tumeur tellement grosse que son sourcil était en haut à droite de son front et son œil tombait en bas de sa joue droite et qui hurlait de douleur. Autour pleins de p.a qui n’étaient même pas étonnés des cris de cette femme et qui réclamaient des visites. Ce moment m’a poignardé dans le coeur mais cela m’a permise de prendre une prise de conscience incroyable.

Qu’as tu fait après ton service civique ?

Je vais partir en tant que fille au pair au USA puis reprendre mes études en commerce en alternance.

Que t’a apporté cette expérience ?

J’ai découvert le monde associatif, avec la hiérarchie salariale et tous les métiers possibles.
De me présenter en tant que professionnel et non comme étudiante. Cela me permet aussi d’être plus patiente et d’être plus à l’écoute.
J’ai rencontré beaucoup de monde avec les formations, les forums, les réunions d’équipe, régionaux, territoriales… Tous étaient chaleureux avec moi.
Le fait de travailler avec des bénévoles c’est aussi très agréable car ils sont là pour prendre du plaisir et non pour faire des tâches que l’on demande d’exécuter ce qui est plus plaisant.

Quels conseils donnerais-tu à un étudiant qui hésite à faire une année de service civique ?

C’est un temps qui permet de découvrir un nouveau univers presque inconnu au bataillon. Tous au long de ton engagement tu vas rencontrer des services civiques lors de formation. Chaque jeunes à un parcours unique mais très intéressant. Cela peut aider à trouver ta voie et à te focaliser sur des valeurs positives et non sur le stress de l’école et de l’examen. Fonce c’est un moment qui va te permettre d’ouvrir les yeux sur le monde et surtout sur toi et ton bien être. Ce que tu vas faire pendant ton engagement ne sont pas des choses inutiles mais des choses qui ont des impactes positif autour de toi

Si des étudiants souhaitent échanger avec toi et te poser des questions, où peuvent-ils te joindre ?

Si ils veulent des renseignements ils peuvent me contacter sur mon LinkedIn : Léa LEUCK

Les derniers articles postés 👇🏻

Ce site internet utilise des cookies. Les cookies se souviennent de vous et permettent de vous fournir une meilleure expérience en ligne. En savoir plus.