[ALUMNI] Chargée de communication RSE à Disneyland Paris : Margaux revient sur son parcours après ISCOM !

Disenyland Paris

Partager cet article

Margaux Florens, aujourd’hui Chargée de Communication RSE à Disneyland Paris, nous parle de son parcours dans la communication après avoir étudié à ISCOM

Bonjour Margaux ! Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Margaux, j’ai 29 ans, je suis diplômée depuis 2016. Je suis passionnée d’hôtellerie, de tourisme et de communication évidemment 😉

Quel a été ton parcours scolaire ?

À l’origine, je viens du Sud de la France, près d’Avignon, où j’ai effectué tout le début de ma scolarité, jusqu’à mes 18 ans. Ensuite, je suis partie à Lyon faire mes études post-bac, à ISCOM pendant 4 ans, ce qui m’a permis d’obtenir un Master 1 Responsable Communication. Durant ces 4 années, j’ai été amenée à faire plusieurs stages. Dès la 2ème année, je suis tombée dans l’univers de l’hôtellerie pour lequel j’ai eu un coup de cœur ! Pour ma dernière année d’études, j’ai décidé de déménager à Paris pour avoir toutes les opportunités possibles sur ce secteur.  

Tu étais donc intéressée par la communication en hôtellerie ?

Oui ! J’ai toujours été chargée de communication pour des hôtels ou des start-ups dans le tourisme. Et pour mon stage en dernière année à ISCOM, j’étais chez John Paul, une conciergerie à Paris. C’est une conciergerie qui travaille en marque blanche pour différentes maisons de luxe ou établissements bancaires haut de gamme. Le but est de répondre à tous les besoins de leurs clients : avoir des places pour Roland Garros la veille pour le lendemain, avoir 20 pingouins pour son anniversaire, ce genre de choses… 😅 C’était très intéressant !

Comment avais-tu choisi l'école ISCOM ?

J’étais en classe de première, je cherchais des études qui me plaisaient. À l’époque, le système scolaire ne permettait pas vraiment de se projeter dans des métiers concrets. Alors j’essayais de sonder les enfants des amis de mes parents, et j’avais une amie qui était chargée d’événements ! Je trouvais le secteur intéressant, j’ai voulu voir un peu les métiers qui gravitaient autour. J’ai rapidement trouvé le site de ISCOM, je me suis inscrite à une Journée Portes Ouvertes, et j’ai tout de suite apprécié ! ISCOM est la seule école à laquelle je me suis vraiment intéressé, je n’ai pas postulé ailleurs. J’ai suivi le Programme Grande École, avec la spécialité Stratégie Globale des entreprises et des marques

💡 ISCOM est l’Institut Supérieur de Communication et de Publicité. L’école est présente à Paris et à Bordeaux mais aussi à Lille, Lyon, Montpellier, Nice, Rennes, Rouen, Strasbourg et Toulouse et elle propose des formations allant du Bac au Bac+5.

Quel est aujourd'hui ton métier ?

Je suis Chargée de Communication RSE à Disneyland Paris. Mon rôle est de valoriser l’engagement de l’entreprise, que ce soit sur le plan des actions philanthropiques, environnementales ou d’insertion professionnelle, d’accessibilité, de diversité et d’inclusion.

L’idée, c’est de faire rayonner l’engagement de Disneyland Paris auprès des communautés locales. À la fois pour toucher notre cible habituelle et lui faire savoir que nous sommes conscient d’être une entreprise à impact, mais aussi pour convaincre les plus sceptiques.

Quelles sont tes missions au quotidien ?

Je regarde quels sont les prochains événements qui vont avoir lieu. En me basant sur ce planning, je dois planifier les tournages à venir, créer les briefs, réserver les prestataires dont nous avons besoin, rédiger les plans de communication qui vont accompagner ces événements, les faire valider, mobiliser toutes les parties prenantes qui vont participer à cette communication.

Dans l’équipe RSE, nous n’avons pas nos propres canaux, nous devons travailler en collaboration avec ceux de la communication externe, la presse, la communication interne…

Et justement, comment se traduisent les engagements RSE à Disneyland Paris ?

Nous avons trois grands piliers.

Pour commencer, nous avons la partie philanthropie avec deux principaux axes : les enfants en précarité et les enfants malades

Concernant les enfants en précarité, nous permettons à des enfants, généralement de la région Ile-de-France, de venir passer des journées sur le Parc. L’ADN de Disneyland Paris est de se dire que les enfants doivent avoir accès à tout, même aux loisirs. En août, nous organisons aussi des journées “Les oubliés des vacances”, durant lesquelles nous permettons à des enfants via le Secours Populaire de passer des journées sur le parc.

parade de disney à paris

Nous réalisons aussi beaucoup de dons : toute la marchandise issue de l’activité du parc (jouets, costumes, nourritures, produits surgelés, épiceries sèches…) est redistribuée à des associations. (car Disneyland Paris c’est aussi 55 restaurants !)

Concernant les enfants malades, nous réalisons chaque année le vœu de 1500 enfants en les invitant à venir sur nos parcs, avec des places prioritaires pour les spectacles, des privatisations de certaines zones, des rencontres avec des personnages… Et pour les enfants qui ne peuvent pas venir jusqu’à nous, nous nous déplaçons avec des personnages dans différents hôpitaux de France !

Dans la plupart des entreprises, la RSE se développe surtout sur l’axe environnemental. À Disneyland Paris, nous avons un produit qui nous permet d’aller plus loin, nous savons que nous sommes un rêve pour beaucoup de familles, mais que nous ne sommes pas accessibles pour tout le monde, que ce soit d’un point de vue financier ou de validité. L’idée, c’est d’offrir aux enfants qui en ont le plus besoin un peu de magie Disney !

Sur la partie environnementale, chaque année nous mettons un gros coup de lumière sur le développement durable ! À Disneyland Paris, le Earth Day, le 22 avril, se transforme en Earth Month, “le mois de la terre”, mois durant lequel nous proposons des activités aux collaborateurs pour se sensibiliser aux problématiques environnementales : réchauffement climatique, protection des espèces… grâce à des fresques du climat, des visites guidées, des conférences, des expositions photos. Chaque année des conférenciers de National Geographic viennent nous parler de leur métier et de l’impact du réchauffement climatique sur leur quotidien.

Notre dernier pilier, c’est ce que nous appelons la partie “Youth and Work Force”, c’est-à-dire tout ce qui touche l’insertion professionnelle. Nous menons beaucoup d’actions pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes de la région, comme par exemple des visites pour leur faire découvrir les métiers présents à Disneyland Paris. Il y a aussi toute une partie liée à la diversité et l’inclusion, nous nous nous engageons sur des temps forts (Journée Internationale de la Femme, Pride..) et nous essayons toujours d’ajouter une dimension associative à ces actions.

Notre rôle à la RSE, c’est de relayer toutes les actions et activités proposées, mais il y a aussi une équipe opérationnelle dédiée à l’environnement sur les parcs. Une dizaine de personnes travaille sur la mise en place d’actions pour alléger notre empreinte environnementale.

Travailler à Disneyland Paris, c'était un rêve de petite fille ?

Quand j’ai quitté Lyon, j’avais 2 grandes entreprises qui me faisaient rêver, Accor et Disneyland Paris. J’ai la chance d’avoir travaillé dans les deux juste après mon diplôme ! Chez Accor, j’ai enchaîné 5 contrats en CDD. Et pour être sincère avec les jeunes, c’est une situation qui fatigue à la longue, surtout quand on a envie de s’engager vraiment dans une entreprise. Alors j’ai décidé de postuler chez Disneyland Paris, à l’époque je me disais “c’est une entreprise qui me donne envie!”, et maintenant que j’y suis, j’aime encore plus l’entreprise !

Aurais-tu des conseils à donner à des étudiants qui souhaitent travailler chez Disneyland ?

Disneyland Paris est une énorme entreprise dont on ne se doute pas forcément de la taille : nous sommes 16 000 collaborateurs ! En moyenne, cela représente plus de 500 postes en alternance chaque année (dans tous les corps de métiers : cuisines, attractions, magasins, hôtellerie, administratifs..). Les offres ont d’ailleurs ouvert hier 😉 

Avant d’être à ce poste, j’ai travaillé trois ans en tant que Chargée de Communication Marque Employeur à Disneyland Paris. J’ai donc croisé beaucoup de candidats, qui pensaient qu’être fan de Disney serait une compétence. Malheureusement, ça joue en leur défaveur si la candidature gravite autour de ce point.. Mon conseil, c’est de créer un CV qui met bien en avant les expériences qu’on a eues, et de rédiger une lettre de motivation qui reprend des mots-clés présents dans l’annonce. Appuyez votre lettre sur ce que vous savez faire et ce que vous pouvez apporter à l’entreprise, ou en tout cas ce qu’elle vous inspire. Faire passer le message que vous avez des idées et de la motivation, c’est l’essentiel. Évidemment, Disneyland Paris étant une entreprise américaine, il faut maîtriser l’anglais, même si cela ne doit pas vous empêcher de postuler.

Quelles sont les trois qualités indispensables à avoir pour occuper ton poste ?

Une bonne organisation et une rigueur pour pouvoir gérer plusieurs projets à la fois avec plusieurs parties prenantes.

Le relationnel, ça m’a toujours aidée d’avoir un bon relationnel avec les différentes personnes avec qui je suis amenée à travailler, que ce soit des prestataires ou différentes équipes en interne, d’autant plus en RSE où nous ne disposons pas de nos propres canaux.

Avoir le sens du détail, avoir toujours en tête l’ADN de l’entreprise en tête car nous portons quand même la responsabilité d’une communication qui sort en externe !

Recommanderais-tu ISCOM à un futur étudiant intéressé par la communication ?

Oui complètement ! ISCOM est exactement le type d’école auquel les recruteurs s’attendent à recevoir des CV. Sur une partie plus théorique, ISCOM m’a préparée grâce à ses cours aux différents secteurs de la communication. C’est un très beau nom sur le CV qui est connu et reconnu, et qui facilite ensuite la recherche d’emploi !

Si des étudiants souhaitent te recontacter, où peuvent-il le faire ?

Le plus simple est de m’envoyer un message sur LinkedIn, j’y suis sous mon nom : Margaux Florens.

Les derniers articles postés 👇🏻

quelqu'un qui revise

Grand Oral : 25 idées de sujets en HLP

Grand oral 2024. Tu es à la recherche d’un sujet de grand oral qui mobilise l’enseignement de spécialité HLP (humanités, littérature et philosophie) ? Tu

Ce site internet utilise des cookies. Les cookies se souviennent de vous et permettent de vous fournir une meilleure expérience en ligne. En savoir plus.