[ENTREPRENDRE] Créer une association pour aider les jeunes, l’idée de Romane

Tu es étudiant ?

Salut Romane ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 23ans et je suis étudiante en master histoire de l’art à Rennes. Je suis passionnée de création dans tous les sens du terme, autant dans le montage de projets que le création artistique.

Parle-nous du projet que tu as lancé !

8ème Vestibule est une association qui a pour but d’aider les jeunes au travers des arts plastiques.
En effet, l’art est un moyen de développer son esprit critique et son ouverture d’esprit. 8ème Vestibule donne accès à l’art à des jeunes qui ne se sentent pas concernés par ce sujet en :
– Les formant de manière ludique grâce à son média en ligne sur les réseaux sociaux : vidéo-micro-trottoir, interview, contenu humoristique, décryptage de concept…
Encourageant l’échange et l’expression au travers de micro-trottoirs, de débat ou encore d’un blog collaboratif
– Mettant en avant des lieux et évènements artistiques

Comment t’est venue l’idée ?

D’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours été intéressée, je dirais même plutôt fascinée par l’art. Pourtant, j’étais loin d’être l’enfant qu’on traîne au musée, ce n’était pas du tout un environnement familier pour moi. Adolescente, j’ai rapidement voulu aller au musée. Mais je me suis heurtée à plusieurs problèmes :
Personne pour venir avec moi, je ne savais pas ou aller, sur quel tableau m’attarder? Combien de temps je devais l’observer ? Est-ce que je pouvais poser des questions ? m’asseoir ? dessiner ? Prendre des notes ? des photos ? J’avais l’impression de ne pas être à ma place, de ne pas connaître les codes.

Alors j’ai commencé à suivre une option histoire de l’art au lycée, puis me suis orientée vers une licence en arts plastiques. Étonnamment, je n’étais pas plus à l’aise. Alors si moi, en tant qu’étudiante en art, je ne me sens pas à l’aise dans un musée, je dois surement pas être là seule ?

Effectivement, selon une étude du crédoc, il y a 20 fois moins de chances qu’un non-diplômé aille au musée par rapport à un bac +3 par exemple.

Chez Capitaine Study on est totalement d’accord avec ton constat ! Mais du coup tu t’es lancée seule ?

Je travaille seule depuis deux ans, mais depuis quelques mois, j’ai la chance de pouvoir compter ponctuellement sur des étudiants bénévoles qui croient en mon projet, me donne leur retour et m’aide à la création de contenu. J’ai même accueilli ma première stagiaire cet été.

Génial ! Peux-tu nous citer les dates/étapes” importantes de ton aventure entrepreneuriale ?

Septembre 2018: début de mon service civique
Avril 2019: Premier tournage au musée des beaux arts de Rennes
Juillet 2019: Tour de France de l’art à la rencontre des musées et professionnels du secteur artistique (Metz, Strasbourg, Paris et Lille)
Février 2020: Co-organisation d’une soirée au FRAC Bretagne réunissant plus de 600 personnes !
Juin 2020: Accueil de ma première stagiaire

As-tu été accompagnée pendant cette aventure ?

J’ai d’abord été encadré par Pépite, au départ pour un projet d’agence de communication qui a petit à petit évolué. Puis j’ai intégré le service civique Rêve & Réalise à Uniscité où j’ai eu la chance de pouvoir développer mon projet dans de superbes conditions. Cet engagement m’a ouvert les portes du monde associatif et de l’ESS. Depuis un an et demi, je suis tour à tour accompagnée par différentes structures (fondation d’entreprise, institut de l’engagement, makesense…).

Comment arrives-tu à lier les études et la création de ton entreprise ?

J’ai eu la chance de pouvoir me consacrer un an, quasiment à plein temps sur mon projet lors de mon année de césure. Puis j’ai repris ma dernière année de licence en arts plastiques et aujourd’hui un master en histoire de l’art.
Je fais en sorte que ce que j’apprends en cours me soit utile pour la création des contenus de 8ème Vestibule et vice versa. Par exemple, j’essaye d’orienter mon sujet de mémoire autour des stratégies de communication et de médiation mise en place dans les centres d’arts pour les 15-25ans, des recherches essentielles pour le développement de 8ème Vestibule.
Il est également primordiale de savoir prioriser, j’ai pour ma part décider que 8ème Vestibule passait toujours en premier. Ainsi, si je rate des cours car j’ai une opportunité ou si je dois rendre un travail bâclé (voir ne pas le rendre) car j’étais trop prise, je l’accepte car je sais pourquoi. ça m’évite aussi de vouloir être partout et au final d’être nulle part!

La principale difficulté rencontrée durant ton aventure entrepreneuriale ?

La plus grosse difficulté pour moi c’était d’être seule. En effet, c’est difficile d’avoir du recul sur son projet, de tenir différents projets sur le long terme. J’ai beaucoup d’idées et l’envie de toute mettre en place mais parfois, ça me fait m’éparpiller et être moins concentrée et régulière sur mes objectifs principaux.

Tu as déjà des clients ou c’est vraiment sur un modèle bénévole ?

Durant mes études, je travaille bénévolement pour 8ème Vestibule. L’idée est d’allier ma formation théorique à une formation sur le terrain. L’un de mes gros challenge pour cette année sera de mettre en place le modèle économique.

Comment as-tu géré l’aspect financier ? Tu as investi ?

J’ai investi personnellement grâce à des missions en freelance (shooting photo et montage vidéo) pour le matériel (ordinateur, matériel vidéo, logiciel…). Cependant, j’ai également reçu des bourses de ma ville et autres associations pour certains projets.

Dans 5 ans, où te vois-tu ?

Dans 5 ans, j’aimerais avoir réussi à créer une communauté autour de 8ème Vestibule et pouvoir être en contact direct avec les lieux d’expositions pour les accompagner dans une communication et une médiation plus inclusives.

Un conseil pour ceux qui voudraient se lancer ?

Parler de son idée ! Ecouter les avis de chacun permet d’avoir une vision plus globale et de prendre du recul. En discutant, on trouve souvent des idées encore meilleures ! Egalement, il faut prioriser ses actions pour ne pas passer trop de temps sur des détails peu importants. Pensez à bien faire la distinction entre important et urgent 😉

Si des étudiants souhaitent échanger avec toi et te poser des questions, où peuvent-ils te joindre ?

[email protected] / LinkedIn: Romane Caroline Dufouil / Insta: @auboulotcaro & pour le projet 8ème Vestibule sur insta: @8vestibule

Que penses-tu du site Capitaine Study ?

C’est une super initiative! Je me souviens avoir été perdue après le lycée et être allé à la fac pas défaut. J’ai eu de la chance que mes études me plaisent, car je partais plutôt défaitiste. Avoir des avis d’autres étudiants m’auraient surement bien aidé !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Encore plus de lecture

Ce site internet utilise des cookies. Les cookies se souviennent de vous et permettent de vous fournir une meilleure expérience en ligne. En savoir plus.