[ETRANGER] Lier sa passion et son Erasmus ? L’expérience de Mehdi au Canada !

Tu es étudiant ?

Salut Mehdi ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Mehdi, j’ai 23 ans, je viens de Toulouse et actuellement je suis en Master Banque et Finance à TSM. Je suis passionné par le football depuis l’âge de 5 ans.

Dans quel pays es-tu parti ? Pourquoi avoir choisi ce pays ?

Je suis parti au Canada, plus précisément dans la région de Québec. J’ai choisi l’université de Sherbrooke pour son programme étude, il était en parfaite corrélation avec mes études de Toulouse. De plus, j’ai eu la chance d’être athlètle-étudiant, cela consiste à être étudiant mais aussi sportif haut niveau pour représenter l’Université dans les grandes compétitions. Pour ma part, c’était dans le Soccer (Football).
Le Canada est un pays fascinant, j’ai eu la chance de découvrir une belle partie dont Toronto avec sa CN Tower survolant toute la ville (553m), la ville de Québec avec ses parcs enneigés (Parc National Jacques-Cartier) où nous avons pu faire du chien de traineau, des randonnées…et Montréal, une ville atypique où j’ai pu découvrir les spécialités québécoises, tout en visitant la ville de son plus beau point de vue le Mont-Royal.

Dans quel cadre étais-tu là-bas ?

J’y suis allé avec le programme BCI pour deux semestres. C’était vraiment que pour les études.

Où étais-tu logé ? Comment as-tu trouvé ce logement ?

J’ai eu beaucoup de chance, je suis passé à travers un groupe sur Facebook « colocation sherbrooke« . J’ai découvert plein de gens qui étaient dans la même situation que moi. J’ai fait connaissance avec deux filles superbes avec qui nous avons décidé de sous-louer une maison à 20 min de l’université. Plusieurs annonces étaient disponibles sur le site kijiji (version le bon coin en France). Le tarif nous revient moins cher par rapport à une résidence étudiante et nous permet de bénéficier d’une pleine autonomie.

Tu as fait de belles rencontres ?

Oui ! Les gens que j’ai pu rencontrer étaient toutes des personnes remarquables. Le Québec est rempli de gens avec un bon coeur. C’est un peu la magie d’Erasmus. Au début, je suis arrivé, je ne connaissais personne mais avec les soirées organisées par les associations pour les Erasmus, nous nous sommes vite lié des liens. Il y avait d’autres activités sportives proposées par l’établissement, il nous était difficile de rester seuls.
Nous sommes devenus avec le temps comme une famille pour tous ceux qui étaient venus par le biais d’Erasmus.
Ma plus belle rencontre reste mes coéquipiers du Soccer avec qui j’étais tous les jours. Venant d’horizons différents, Bretagne, Paris, Martinique, Montpellier…

Qu’est-ce que tu as préféré durant ton voyage ?

La découverte du pays, qui est sans fin. Pendant les semaines de relâche, (vacances après les examens) nous prenions une voiture et nous partions découvrir le Canada. Nous avions la chance en plus, d’être à 6h de voiture de NY, nous sommes donc partis 2-3 week-ends pour nous changer les idées. Mes meilleurs potes de France sont aussi venus me voir durant le jour de l’an et ce fut un moment exceptionnel.
A la fin de mes deux semestres, j’ai eu la chance de pouvoir voyager, découvrir d’autres cultures. (Pérou, Bolivie, Chili, Mexique, Martinique, Hawai, USA..)

Quels ont été les principaux obstacles rencontrés, s’il y en a ?

Je n’ai pas eu de problème, mise à part une entorse au début de l’année ce qui m’a fait louper quelques matchs de championnat.
J’aurais pu rencontrer des difficultés d’argent, mais le Canada n’est pas un pays très cher. De ce fait, avant de débuter mon voyage, j’ai travaillé pendant 3 mois ce qui m’a permis de mettre assez de ressources pour profiter pleinement de mon expérience. Je tiens à souligner qu’on dispose de nombreux types de bourses dont j’ai pu bénéficier. Il faut aussi prévoir le fait qu’il neige souvent et que les tempêtes de neige sont régulières.

A quoi ressemblait une journée type là-bas ?

Cela dépend de la saison. En été, nous avions cours la journée, le soir entrainement ensuite on se retrouvait entre collègues pour échanger, jouer à la play, réviser. Tous les jeudis, l’université organisait des soirées étudiantes surnommées [email protected], c’était après les cours de 4h à 7h, ensuite nous allions dans des bars.
L’hiver c’était plus compliqué, l’accès aux routes est difficile et les stades sont enneigés. De ce fait, après les cours, nous nous entrainions dans une salle indoor avec des exercices variés (musculation, vélo, squash..)

Qu’est-ce que ce voyage t’a apporté ?

Ce voyage m’a apporté, une expérience que je n’ai jamais connue auparavant. Elle ne m’a pas changé mais plutôt transformer, une plus grande ouverture d’esprit, une meilleure compréhension des situations difficiles. Etant parti seul, j’ai pu sortir de cette zone de confort. J’ai également énormément appris sur moi et je suis devenu beaucoup plus autonome et débrouillard. J’ai pris beaucoup de recul sur la France et ses valeurs, et sur mon avenir. C’est une expérience qui change la vie.

Tu retiendras quoi de ce pays ? Tu le recommandes pour une expérience de ce type ?

Pour faire court, les paysages, les rencontres, les matchs avec ma team Vert et Or.
Je souhaiterais que chacun puisse découvrir le pays de ses rêves.

Qu’est-ce que tu dirais à un étudiant qui hésite à partir ?

Il ne faut pas hésiter, je sais que les formalités administratives sont souvent lourdes. Mais ça vaut vraiment le coût de s’investir, pour pouvoir réaliser cette expérience. De plus, ça permet de découvrir une nouvelle langue, une nouvelle culture.. Que du positif!

Il y a une anecdote rigolote que tu aimerais partager avec nous ?

Le jour d’Halloween, une maison très réputée à Sherbrooke « maison jaune » organise chaque année des soirées. Ils sont environ 10 colocs à se partager la maison. Lors de cette fête, tout le monde était déguisé, alors que la soirée bat son plein. On était 150 voir plus dans la maison.
Vers 3h du matin, 3 policiers arrivèrent, on pensait que c’était des costumes super bien fait mais en fait, c’était la vraie police et quand nous avions compris ce fut un changement de soirée radicale, tout le monde fut mis dehors… Mais bon pour sortir 150 personnes, c’était très compliqué….sinon c’était une super soirée, on a fini la soirée dans un Tim Horton (genre de Macdo en France) qui était ouvert 24/24h.

On dit souvent qu’un séjour à l’étranger déclenche le syndrome « Erasmus » : un syndrome qui donne envie de voyager à nouveau. Tu confirmes ?

Je confirme totalement. J’ai changé tous mes projets.
Plus tard, je souhaite travailler dans un pays étranger puis changer de temps en temps.
Je ne peux pas passer une année sans voyager. J’ai eu la chance de partir au Brésil, juste avant le Codiv-19 mais me tarde que tout cela soit fini pour repartir à la conquête de nouveaux pays.

Si des étudiants souhaitent échanger avec toi et te poser des questions, où peuvent-ils te joindre ?

Avec plaisir, vous pouvez me joindre !
Facebook: https://www.facebook.com/mehdi.chaar.319
Linkedin: https://www.linkedin.com/in/mehdi-chaar-755560176/
Instagram: https://www.instagram.com/mehdichaar/

Que penses-tu du site Capitaine Study ?

C’est une superbe idée ! Mettre en avant les idées de chaque étudiant pour pouvoir les partager à d’autres étudiants ou d’autres personnes.
Félicitation Capitaine Study et bon courage pour la suite !


 

Tu hésites encore à partir ? Va vite lire notre article « 5 bonnes raisons de faire un stage ou tes études à l’étranger » !

Toi aussi tu veux témoigner sur ton expérience à l’étranger ? Remplis ce questionnaire !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Encore plus de lecture

Ce site internet utilise des cookies. Les cookies se souviennent de vous et permettent de vous fournir une meilleure expérience en ligne. En savoir plus.

X