D’étudiante à intervenante, l’expérience de Manon après SUP’DE COM Bordeaux

Partager cet article

Bonjour Manon ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Manon Malvesin. Après avoir été pendant plusieurs années en charge de la communication dans une entreprise française spécialisée dans les équipements de protection individuelle au travail, je me suis lancée il y a quatre ans dans le conseil en communication en indépendant. J’ai suivi une partie de mes études à SUP’DE COM Bordeaux et suis désormais intervenante dans cette école, en plus de mon travail d’indépendant.

Comment as-tu fait le choix de te diriger vers le secteur de la communication ?

J’ai toujours été attirée par la culture et la créativité, le secteur de la communication s’est donc rapidement présenté à moi. J’ai suivi un Bac STG avec option Marketing. Dès la sortie du bac, je savais que je voulais m’orienter dans cette voie. J’ai fait un BTS Communication, puis une Licence 3 en Marketing du Luxe. La licence m’a plu mais le secteur du luxe beaucoup moins : l’ambiance ne me correspondait pas. J’ai donc décidé de refaire une Licence en communication. Je suis tombée rapidement sur SUP’DE COM et ils m’ont expliqué qu’en passant le concours à Paris, j’avais la possibilité d’intégrer d’autres campus. Dès que j’ai été admise, j’ai demandé à rejoindre le campus de Bordeaux ! Depuis, je n’ai plus jamais quitté Bordeaux ! Après le Bachelor Responsable de Communication, j’ai d’ailleurs continué en Mastère 1 et 2 à SUP’DE COM Bordeaux.

💡Si tu souhaites en savoir plus sur les études à Bordeaux, n’hésite pas à lire notre article dédié !

Pourquoi avoir décidé de te lancer en tant qu’indépendante ?

J’ai eu la chance de connaître plusieurs expériences. Quand j’habitais à Paris, j’ai travaillé dans plusieurs agences. J’aimais beaucoup l’ambiance : l’événementiel avec ses côtés excitant et stressant à la fois, les urgences de dernière minute, les concours entre agences … 

Chez l’annonceur, c’était génial aussi. J’avais le champ libre, j’étais passionnée par mon travail. C’était royal mais, au bout de 7 ans, j’avais l’impression de tourner en rond dans mes missions. Puis, j’ai eu l’opportunité de me lancer seule, j’ai des parents entrepreneurs donc je pense que ça m’a aidée, c’est quelque chose qui ne m’a jamais fait peur. Mon ancienne entreprise m’a accompagnée lors de mon départ dans mon lancement et m’a soutenue après celui-ci, toutes les planètes étaient alignées pour que ça fonctionne ! J’étais vraiment motivée par le fait de pouvoir travailler sur plein de clients différents et de pouvoir choisir mes projets.

Quel est ton rôle en tant que conseil en communication ?

Je construis des stratégies de communication et des plans médias et je m’occupe de mettre en place les plans médias, c’est-à-dire trouver les prestataires adaptés, coordonner les étapes, acheter les espaces publicitaires, gérer le budget, calculer les retours sur investissement… Je travaille vraiment sur la stratégie pure.

Comment es-tu devenue intervenante à SUP’DE COM Bordeaux ?

Tout a commencé pendant le confinement ! J’étais indépendante depuis moins d’un an. J’avais gardé un très bon contact avec Matthieu Billon (Directeur de SUP’DE COM Bordeaux à l’époque) et l’équipe pédagogique, ils venaient d’arriver chez SUP’DE COM quand j’y étais étudiante. Ils avaient besoin d’un intervenant pour coacher des élèves sur une épreuve pratique : Définir une stratégie de communication. Ils  savaient  que c’était mon cœur de métier, alors ils m’ont  fait confiance et m’ont  proposé d’animer ces quelques jours. J’ai adoré, et à la rentrée ils m’ont proposé d’intervenir sur d’autres matières autour de la stratégie de communication et du media planning ! 

Comment organises-tu tes cours ?

Tout dépend de la matière ! Quand on travaille sur de la stratégie de communication, je me dois de garder une part de théorie, mais j’essaie au maximum de relier le cours à des cas pratiques que j’ai avec mes clients. Je veux vraiment qu’ils se rendent compte de ce que je vis au quotidien, de ce que mes clients attendent, pour qu’ils soient toujours connectés avec la réalité du métier.

On fait beaucoup de jeux, par exemple, j’ai acheté le jeu Burger Quiz que j’ai remixé avec des questions de cours ! Tous les 2 / 3 cours, je les teste pour voir ce qu’ils ont retenu, on rigole bien !

J’essaie aussi de les faire participer : quelle que soit la classe, en début de cours, nous prenons 10 minutes pour discuter de l’actualité de la communication. Chacun doit faire part à la classe de 3 ou 4 infos qui concerne le secteur : Chat GPT, une campagne originale qu’ils ont repérée…

Dans le cours Techniques de créativité, nous faisons beaucoup d’ateliers autour de la création de campagnes publicitaires, et je leur donne des tips, pour débloquer son cerveau quand on est bloqués créativement par exemple. J’essaie aussi de travailler sur le jugement, pour que chacun se sente libre de partager son plan média ou ses stratégies devant la classe, sans se sentir jugé.

Le compte Instagram à suivre absolument quand on est étudiant en communication ?

@maitresseadeline pour avoir une orthographe irréprochable ! 

Le livre à absolument lire en communication ?

Née en 1842. Une histoire de la publicité de Maurice Levy car connaître l’histoire de notre métier est un réel atout ! 

Un outil que tu utilises au quotidien ?

Notion, car une grande part de mon travail concerne de la gestion de projet. La première chose que je montre à mes étudiants en début d’année, c’est comment créer un Notion !

Quels seraient tes conseils pour de futurs étudiants en communication ?

Être à l’affût de tout ce qui touche à la culture de la communication ! Il faut faire une veille quotidienne autour de la communication. Je conseille toujours à mes élèves de s’abonner à la newsletter 13h de la Com du média Stratégies. C’est une newsletter quotidienne, envoyée à 13h, je la lis tous les midis ! Il y aussi beaucoup de ressources gratuites à utiliser pour faire une veille continue. 

Je leur conseillerai aussi de travailler leur culture générale, car en communication, on peut être amené à travailler dans plein de secteurs différents. C’est vraiment un plus d’avoir une bonne culture générale pour s’adapter à n’importe quel secteur et pouvoir défendre ses projets. 

💡Tu peux consulter notre article 5 podcasts pour améliorer ta culture générale.

Et puis bien sûr, travailler son réseau professionnel. Ne pas hésiter à aller vers les autres, se démarquer par les réseaux sociaux, qui sont de véritables vitrines pour les recruteurs. 

Pourquoi recommanderais-tu SUP’DE COM Bordeaux aux futurs étudiants ?

Pour moi, la qualité première de SUP’DE COM Bordeaux, c’est le côté humain, c’est vraiment dans leur ADN. Les classes sont de petits effectifs, ce qui permet à nous les intervenants, d’être proches des étudiants.

Je dirais que c’est aussi une école avant-gardiste, à l’affût de l’actualité. Ils veulent faire évoluer les élèves le plus rapidement possible sur des sujets brûlants, les programmes évoluent dans ce sens, et ça c’est vraiment super !

Si des étudiants souhaitent te recontacter, où peuvent-ils le faire ?

[email protected] 

Les derniers articles postés 👇🏻

quelqu'un qui revise

Grand Oral : 25 idées de sujets en HLP

Grand oral 2024. Tu es à la recherche d’un sujet de grand oral qui mobilise l’enseignement de spécialité HLP (humanités, littérature et philosophie) ? Tu

Ce site internet utilise des cookies. Les cookies se souviennent de vous et permettent de vous fournir une meilleure expérience en ligne. En savoir plus.