[ETRANGER] « Une expérience inoubliable dans la capitale de la diversité culturelle » : le stage de Déborah à Londres

Photo prise à Londres

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Salut Déborah ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 20 ans, je suis étudiante en master 1 à Bordeaux en communication et Relation Presse à l’ESP de Bordeaux. J’aime voyager, m’amuser et faire de belles rencontres !

 

Dans quel pays es-tu partie ? Pourquoi avoir choisi ce pays ? 

Il y a 2 ans, je suis partie en Angleterre, à Londres. Je n’ai pas vraiment « choisi » le pays, j’ai eu une opportunité professionnelle alors j’ai foncé !

 

Dans quel cadre étais-tu là-bas et pendant combien de temps ?

Dans le cadre de ma validation de première année en école de commerce, je devais partir 2 mois minimum dans un pays étranger. J’avais le choix de faire un stage, un job étudiant ou encore un voyage linguistique. Je suis donc partie 2 mois et demi à Londres en tant que stagiaire dans une entreprise d’études de marché internationale.

 

Où étais-tu logée ? Comment as-tu trouvé ce logement ?

J’étais logée chez ma responsable de stage. J’ai trouvé cette opportunité vraiment par hasard. Ma mère travaillant dans le médical et s’est occupée d’une dame qui est originaire de Londres. Elle a donc proposé à ma mère, l’occasion pour moi, de travailler et vivre avec sa fille à Londres.


Tu as fait de belles rencontres ?

Beaucoup de belles rencontres ! J’ai rencontré des personnes dans l’entreprise dans laquelle j’étais en stage ainsi que sur Facebook sur le groupe « les français à Londres » (que je conseille), avec qui j’ai gardé contact.

Qu’est-ce que tu as préféré durant ton voyage ?

J’ai détesté, puis vraiment apprécié partir seule car cela m’a permis de sortir de ma zone de confort et d’apprendre à rencontrer des personnes. Cela m’a aussi permis de développer mon niveau d’anglais (qui était très bas avant de partir).

Quels ont été les principaux obstacles rencontrés, s’il y en a ?

Le principal obstacle a été la langue. De nature timide, j’avais du mal à aller vers les gens pour entamer une discussion, mais au fur et à mesure j’ai parlé davantage avec la famille dans laquelle j’étais logée et avec mon entourage dans l’entreprise. Il y a eu des incompréhensions, des malentendus, mais nous finissions toujours pas nous comprendre et rigoler ensemble ; j’en garde de bons souvenirs.


A quoi ressemblait une journée type là-bas ?

Je prenais le train puis le bus chaque matin pour aller dans le centre-ville de Londres (le coût des transports en commun est élevé à Londres).
Je travaillais la journée en entreprise, faisais ma pause déjeuner avec mes collègues, en extérieur la plupart du temps. Puis le soir, je prenais du temps pour me balader seule ou accompagnée, ou je rentrais dans la famille pour partager des soirées à discuter et regarder la télévision.


Qu’est-ce que ce voyage t’a apporté ?

Ce voyage m’a permis, tout d’abord, d’enrichir mon vocabulaire et mon niveau d’anglais. Il m’a aussi permis d’ouvrir mon état d’esprit et d’être moins timide dans la vie de tous les jours. Enfin, j’ai gardé contact avec plusieurs personnes qui sont devenues mes amis.

 

Tu retiendras quoi de ce pays ? Tu le recommandes pour une expérience de ce type ?

Je recommande ce pays pour un premier voyage seul d’une longue durée car L’Angleterre n’est pas loin de la France. Londres est une ville très ouverte d’esprit avec un mélange culturel développé et elle propose des sorties toute l’année (musée, évènements, bars et restaurants,…).

Qu’est-ce que tu dirais à un étudiant qui hésite 

à partir ?

Je lui dirais : fonce ! Si j’ai pu partir alors que je n’étais pas du tout bilingue et que je suis de nature timide, je pense que tout le monde peut le faire et particulièrement à Londres, car les gens sont accueillants et sans jugement.


Il y a une anecdote rigolote que tu aimerais partager avec nous ?

Au travail un de mes collègues a proposé à l’ensemble de l’équipe de sortir un soir. En rentrant, je demande donc à ma famille d’accueil s’ils sont d’accord. Au moment de dire que la personne m’avait proposée de venir avec l’équipe, j’ai traduit littéralement le français en anglais et la femme m’a regardé d’un air étonné. En fait, je venais de lui dire qu’il m’avait demandé en fiançailles. Ce fut assez drôle comme situation !


On dit souvent qu’un séjour à l’étranger déclenche le syndrome « Erasmus » : un syndrome qui donne envie de voyager à nouveau. Tu confirmes ?

Oui je confirme, d’ailleurs juste avant ce voyage j’étais partie en Espagne et encore avant en Argentine et Uruguay. Malheureusement, avec la situation sanitaire des projets ont dû être repoussés.

 

Si des étudiants souhaitent échanger avec toi et te poser des questions, où peuvent-ils te joindre ?

Je suis disponible pour vous répondre sur Linkedin, Facebook et Instagram sous le nom de Déborah Pot !

 

Que penses-tu du site Capitaine Study ?

C’est un site très utile pour les étudiants dans le cadre de leur recherche d’école supérieure ! Il permet de trouver facilement des avis vérifiés des étudiants actuels mais aussi d’anciens étudiants. Je le conseillerais vivement à des lycéens ou des futurs étudiants de master en pleine recherche. Ils sont aussi de très bons conseils et sympas à suivre sur les réseaux sociaux !

 

Tu hésites encore à partir ? Va vite lire notre article « 5 bonnes raisons de faire un stage ou tes études à l’étranger » !

Toi aussi tu veux témoigner sur ton expérience à l’étranger ? Remplis ce questionnaire !

Les derniers articles postés 👇🏻

Ce site internet utilise des cookies. Les cookies se souviennent de vous et permettent de vous fournir une meilleure expérience en ligne. En savoir plus.