Le métier de Growth Hacker avec Camille

Présentation de Camille, CEO et Growth Hacker

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Le Growth Hacking est un domaine qui connaît un essor considérable dans le marketing digital. Il représente un ensemble de pratiques utilisées pour assurer la croissance rapide d’un service ou d’un produit.

De cette discipline est né un métier : celui de Growth Hacker. Le Capitaine a échangé avec Camille, le CEO de conquistadors.io, une startup de 9 personnes basée au Pays Basque, et Growth Hacker depuis maintenant 5 ans. 

Besoin d’en savoir plus sur le digital ? Consulte notre kit de survie du marketing digital avant de lire cet article !

En quoi consiste le métier de Growth Hacker ?

Le métier de Camille consiste à identifier, développer et optimiser les leviers de croissance de l’entreprise.

Comment ? En comprenant mieux le comportement et les besoins de ses utilisateurs pour aligner son entreprise avec leurs attentes.

Par quel moyen ? L’expérimentation ! Camille pense que le seul moyen pour apprendre c’est de tester et mesurer le résultat de ses expériences, la donnée qu’on récolte qui nous permet de mettre en évidence si l’expérimentation était concluante ou non. Il utilise cela de la façon suivante : « Je teste deux discours commerciaux différents sur les réseaux sociaux pour savoir comment mes prospects réagissent et les Analytics récoltés me permettent de prendre une décision rationnelle ».

Quelles sont les compétences et les qualités nécessaires pour exercer le métier de Growth Hacker ?

Pour chaque métier, les qualités et les compétences nécessaires sont spécifiques, mais encore plus dans les métiers du digital. Le métier de Growth Hacker te demandera :
  • De fortes connaissances sur l’environnement web et les dernières tendances dans le numérique
  • Un fort intérêt et de bonnes notions pour le webmarketing (les réseaux sociaux, le référencement naturel, l’UX…)
  • Des compétences en développement web
  • Un bon niveau d’anglais, très souvent nécessaire dans le language informatique
Concernant les compétences, pour Camille il faut avoir beaucoup de créativitéune forte culture digitale et entrepreneurialeune exécution rapide et une approche scientifique des problèmes. Camille pense que les qualités primordiales à avoir sont l’empathie, l’humilité et l’ambition !

Quelle est la journée type d’un Growth Hacker ?

Camille n’a aucune journée qui se ressemble, l’un des atouts du métier de Growth Hacker. Ci-dessous il nous partage un des nombreux exemples possibles d’une journée type qu’il peut avoir :

Levé 7h : Petit dej
8h / 9h : Sprint email / réseaux sociaux
9h / 10h : Lancement des équipes
10h / 11h : Priorisation des tâches et Analyse des analytics
12h / 19h : Exécution et rendez-vous business
19h / 21h : Administratif et stratégie
21h / 23h : Manger et dodo

Quelle formation pour être Growth Hacker ?

Dans le cas de Camille, il est complètement autodidacte. Il a fait des études de droit pour finalement devenir entrepreneur avec une spécialité en Growth Hacking. Il rajoute qu’il croit uniquement à l’apprentissage par la pratique c’est pourquoi il a créé l’école des métiers startup au pays basque !

Aujourd’hui, de plus en plus de formations sont accès vers les métiers du digital et certains diplômes sont même orientés à former les futurs génies du Growth Hacking ! Tu peux découvrir plusieurs écoles privées de digital et les avis des étudiants et anciens étudiants ici.

Autrement, un diplôme d’école d’ingénieur, d’informations ou de commerce, ajouté à une forte appétence pour le web et une curiosité illimitée pourront facilement t’amener au métier de Growth Hacker. Les Growth Hackers sont souvent des autodidactes dans l’âme comme Camille qui se forme sur le tas !

Le plus cool dans le métier de Growth Hacker ? Le plus difficile ?

Ce que préfère Camille dans son métier de Growth Hacker est la liberté, la diversité des journées de travail, et le fait de pouvoir « rassembler une équipe de tueurs pour mener un même combat : tuer l’éducation bullshit »

Ce qu’il aime le moins est le solitude de l’entrepreneur, propre à sa situation. 

Quel salaire pour un Growth Hacker ?

Les profils Growth Hacker sont très convoités, notamment lorsqu’ils justifient d’expériences signifiantes et de chiffres performants.

La rémunération variera, comme dans beaucoup de secteurs, selon l’expérience, les compétences, ou encore de la structure dans laquelle vous travaillez.

En général, on place le salaire d’un Growth Hacker Junior autour de 35 000€ par an. Après quelques années d’expérience, le salaire s’élève très vite entre 40 000 et 50 000 € par an, et cette rémunération peut aller encore plus haut en fonction de son niveau d’expertise.

Dans le cas de Camille, il nous informe qu’il se verse entre 1 200€ et 2 000€ net. Ce qui représente bien moins que le salaire de ses équipes.

Un conseil pour les étudiants qui aimeraient faire ce métier ?

Selon Camille : « Internet est une banque d’informations infinies que tu peux convertir en compétences, connaissances. L’amour et ta curiosité guident ta recherche Google. « La curiosité n’est pas un vilain défaut »… c’est ton conseiller d’orientation ! Expérimente et trouve une passion ! Ta vie sera beaucoup plus fun. »

Tu souhaites en savoir plus sur le métier de Camille ?

Tu peux le contacter directement sur Linkedin, ou bien sur son site internet : https://conquistadors.io/

Camille Mathis

Les derniers articles postés 👇🏻

Ce site internet utilise des cookies. Les cookies se souviennent de vous et permettent de vous fournir une meilleure expérience en ligne. En savoir plus.