Grand oral 2024 : nos conseils pour gérer son stress avant l’épreuve

conseils grand oral gestion du stress

Partager cet article

Le Grand oral, c’est (presque) demain et tu commences à sentir la pression monter d’un cran ? Rassure-toi, stresser pour passer une épreuve, c’est normal, d’autant plus quand il s’agit d’un oral. Le Capitaine est là pour aider ses moussaillons les plus nerveux. Dans cet article, nous te prodiguons nos meilleurs conseils pour rester zen et briller le jour du Grand oral.

Les modalités du Grand oral

Du 24 au 3 juillet 2024, les candidats de terminale passeront pour la troisième année consécutive leur épreuve du Grand oral. Une épreuve obligatoire et essentielle pour tous les lycéens de voie générale et de voie technologique qui permet d’évaluer les compétences orales des candidats, ainsi que leurs capacités à argumenter et proposer une réflexion structurée et cohérente. 

Déroulement de l’épreuve

Tout au long de l’année, tu prépares deux problématiques en lien avec tes enseignements de spécialités pour pouvoir, le jour J, présenter ta réflexion sur l’une de ses deux questions, face à un jury.

L’épreuve dure au total 40 minutes. Une première partie de 20 minutes de préparation et une seconde qui se divise elle-même en deux parties distinctes :

  • 10 minutes de présentation. Après avoir pris le temps de préparer au brouillon ta présentation sur la question choisie par le jury, tu as cinq minutes pour exposer ton argumentation devant le jury.
  • 10 minutes de questions. Un temps d’échange durant lequel le jury t’interroge sur ta présentation ou sur des questions en lien avec ton sujet.

Lire aussi : Bac 2024 : réussir le Grand oral

Grand oral : comment gérer ton stress ?

Un oral, c’est stressant ! Grand oral, exposé, entretien d’embauche, etc. être anxieux durant ce type d’exercice, c’est normal. Mais, le stress, ça se travaille. Lorsqu’il est bien géré, il peut être bénéfique et te stimuler positivement. Par contre, s’il est mal géré, il peut te faire perdre tes moyens et devenir pénalisant. C’est pourquoi le Capitaine décide d’offrir à ses moussaillons les meilleurs conseils pour larguer les amarres. 

Bien se préparer et s’entraîner avant le jour J

Première étape dans l’équation de la gestion du stress : une bonne préparation. Une préparation et un entraînement efficaces garantissent d’acquérir une base solide pour pouvoir exceller le jour de l’épreuve. Dans cette démarche, n’hésite pas à t’entraîner avec ta famille, tes amis ou tes proches. 

Tu peux par exemple faire des oraux blancs ou te prendre au jeu de faire comme si tes proches étaient les membres du jury. Même si c’est ton petit frère de cinq ans ou tante Béatrice, ce n’est pas grave ! Le tout, c’est de s’entraîner à l’oral et de te mettre en condition. S’ils jouent le jeu, c’est encore mieux. Une autre chose que tu peux proposer à tes professeurs : organiser des sessions d’entraînements ! C’est idéal pour t’entraîner en conditions réelles.

À noter : au moment de te préparer, travaille davantage ton introduction et ta conclusion, c’est la première et la dernière chose dont se souviendra ton jury, alors veille à lui laisser une belle image en tête.

Lire aussi : Grand Oral : 25 idées de sujets en HGGSP 

Se détendre avant l’oral

Pour briller le Jour-J, être bien détendu(e) est primordial. Pour ça, pas de secret : un rythme de vie sain, toutes tes heures de sommeil et surtout faire des choses qui te plaisent et t’aèrent l’esprit avant l’épreuve (lecture, peinture, jeux vidéo, musique, etc.). La veille au soir, on te conseille de privilégier le sommeil plutôt que des révisions tardives, qui globalement, à part te stresser, ne te servent pas à grand-chose. 

D’ailleurs, juste avant ton passage, ça ne sert à rien de réviser outre mesure. Favorise une bonne respiration et n’hésite pas à utiliser des méthodes de respiration ou de méditation. Les applications RespiRelax ou Breethe peuvent t’aider dans la gestion de ta respiration. 

Jour-J : faire du Grand oral un moment d’échange

Pour t’éviter de stresser davantage, prends du recul et relativise. Tu dois garder en tête que le Grand oral n’est rien d’autre qu’une présentation, suivi d’un moment d’échange avec un jury (que tu connais en général). 

Si tu récites ta présentation apprise par cœur, le jury sera moins intéressé que si tu arrives à rendre ce moment naturel. Il sera alors plus enclin à te poser des questions et à participer. Alors, essaie de ne pas trop lire tes notes et rester spontané(e). Aussi, n’oublie pas que le jury est avant tout humain ! Il ne te juge pas toi, mais simplement ton travail.

Lire aussi : Grand oral : l’importance de la communication non verbale

Avoir confiance en soi et être positif

Avoir confiance en toi avant même de passer l’épreuve est essentiel. Ne pars pas défaitiste, tu t’es entraîné(e) en conséquence, donc tu vas gérer. Adopte une attitude positive, reste enthousiaste et garde le sourire. Ton attitude positive et chaleureuse sera appréciée du jury. 

À noter : Pense à t’habiller avec une tenue adaptée, c’est-à-dire, un peu plus « chic » qu’en général, mais sans trop en faire. Tu dois être confortable dans tes vêtements pour gérer au mieux ton stress.

Lire aussi : Grand Oral : 25 idées de sujets en SES

Les derniers articles postés 👇🏻

Ce site internet utilise des cookies. Les cookies se souviennent de vous et permettent de vous fournir une meilleure expérience en ligne. En savoir plus.